The cartoon museum à Londres

Le Cartoon Museum est un petit musée dédié aux arts graphiques et plus précisément aux caricatures et bandes dessinées, le mot « cartoon » ayant un champ sémantique trop large pour être traduit littéralement. Le terme « graphic novels » est d’ailleurs aussi utilisé dans ce contexte.

Situé dans le quartier de Bloomsbury, à deux minutes à pied du British Museum, au 35 Little Russell Street, WC1A 2HH, à Londres, ce petit musée très sympathique vaut le détour. Vous y serez accueillis par un visage familier, si vous vous êtes rendus à l’exposition Steve Bell à l’Hôtel de Ville de Rouen.

Steve Bell est un des amis du musée

À côté d’expositions ponctuelles, il y a une présentation en quelques tableaux de l’histoire des ‘cartoons’, depuis leurs débuts, jusqu’à nos jours. Vous y verrez également quelques belles planches de dessins de Gillray, de Rowlandson ou encore de Cruikshank pour ne citer que les plus célèbres des pionniers dans ce domaine.

L’exposition actuelle, jusqu’au 5 novembre, s’intitule « A Daily Giggle does you good, Daily Funnies ».

Parmi les nombreuses bandes dessinées présentées, publiées dans la presse britannique depuis près de 100 ans, on peut voir deux histoires tirées de « If… » de Steve Bell : l’une datant de mai 1982, au tout début de la célèbre BD, et l’autre très récente, faite au moment des élections de juin dernier.

On peut également découvrir la première véritable bande dessinée pour adultes créée par J. Millar Watt (1895-1975), datant de 1921 et introduisant un personnage appelé « Pop », un homme d’affaires aux allures de Falstaff, censé représenter un anglais moyen vu par … l’anglais moyen. Cette bande dessinée était très innovante car les quatre vignettes qui la composaient étaient toutes reliées les unes aux autres, la transformant ainsi en une scène unique.

L’exemple ci-dessus donne une idée du personnage et de la construction linéaire de cette œuvre. Il était malheureusement interdit de photographier celle qui était présentée au Cartoon Museum car elle provenait d’une collection privée. Elle s’intitulait « A Fair Cop-Y ». Pop était à la National Gallery, devant une toile de John Constable, « The Hay Wain » et s’interrogeait à voix haute sur l’audace que ce Constable avait eue à copier le tableau qui était accroché dans sa cuisine depuis bien longtemps !

Petit musée à mettre dans vos tablettes pour votre prochaine sortie à Londres.

Olivier Auvray, membre du RNC et commissaire de l’exposition Steve Bell à Rouen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.