Visite du cimetière britannique Saint Sever

26 Août, 10h, un petit groupe guidé par Mme Delattre s’apprête à suivre la visite du cimetière St Sever à Petit Quevilly et plus particulièrement la section militaire britannique.

Ce n’est pas un lieu austère et triste que nous découvrons mais des stèles blanches soigneusement alignées dans un cimetière jardin conçu en 1917 par l’architecte paysagiste Reginal Blomfield.

11 436 soldats du Commonwealth tués lors de la 1ère guerre mondiale reposent dans le plus grand cimetière britannique de France. Depuis sont venues s’ajouter les tombes des soldats britanniques morts durant la seconde guerre mondiale et des canadiens décédés lors du débarquement à Dieppe le 19/08/1942.

Ce cimetière militaire est entretenu par 6 jardiniers du CWGC (Commonwealth War Graves Commission) qui a défini dès 1920 le paysage des cimetières britanniques dans les différents pays du monde : la croix du sacrifice, la pierre du souvenir et des pierres tombales blanches identiques, sans distinction de classe entre les soldats, garnies de fleurs et alignées à des espaces réguliers sur de la pelouse.

Pourquoi ce cimetière à Petit Quevilly ?

Dès le début de la 1ère guerre, Rouen devient la base arrière des anglais et c’est là que les blessés au front reviennent dirigés dans les hôpitaux militaires installés à Rouen et les communes environnantes. Ceux qui ne survivent pas sont alors inhumés dans ce cimetière retenu par l’armée Britannique dès le début de la guerre.

Un pan sombre de notre histoire nous est raconté en cette matinée mais c’est aussi la vie de la ville de Rouen marquée par la présence de nombreux militaires anglais en ce début du XXè siècle qui nous est révélée.

Une émouvante visite d’un lieu bien méconnu de nos concitoyens.  

Jacqueline Allanic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.