Vertigo

Un film d’Alfred Hitchcock qui a changé nos regards

Kim Novak et James Stewart dans "Vertigo" d'Alfred Hitchcock

Une filature, un suicide, un amour fou, une résurrection, une femme fictive, une femme réelle. Le film le plus fétichiste, le plus obsessionnel, le plus métaphysicien d’Alfred Hitchcock. C’est « Vertigo », en français, « Sueurs Froides » et c’est la réalisatrice Alice Winocour qui nous en parle.

NLG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.