Lundi 10 juin, 10 heures, jardin de l’hôtel de ville.

Nous nous retrouvons au pied de la statue de Rollon plutôt menaçant malgré son absence d’index. On se sent presque protégés avec le masque. Frank Adam nous accueille, il fait beau. La magnifique abbatiale Saint Ouen s’offre à nous, magnifique édifice…

Frank nous invite à voyager dans le temps…Le Moyen-Âge à Rouen…ça commence mal, Rollon avec ses vikings saccage tout. Rouen brûle, on pille, on viole et on se convertit enfin !

Rouen se reconstruit, s’entoure de remparts, limitant l’espace à protéger, sur la rive droite de la Seine, ouvre des portes, canalise les eaux. Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie, devient roi d’Angleterre. L’abbaye de Saint Ouen construit son abbatiale romane dont il ne reste que « la tour aux clercs » à laquelle Frank nous amène. Pouvoir séculier et régulier bien assis.

Maintenant, place de la Rougemare qui symbolise la violence de la période qui s’ouvre après la mort de Guillaume. Frank distribue un portrait à chacun de ses auditeurs incarnant les principaux acteurs de la confrontation qui s’ouvre. Rois de France, rois d’Angleterre, ducs de Normandie, autres ducs et duchesses s’affrontent ou s’allient. Compliqué… On retiendra que le pont Mathilde n’est pas dédié à l’épouse de Guillaume le Conquérant, mais à Mathilde l’Emperesse, femme de Geoffroy Plantagenet.

Direction la Tour Jeanne d’Arc, Rouen est tantôt sous occupation anglaise, tantôt sous occupation française, pour le dire vite. Arrivée Square Verdrel, pas loin d’un ancien rempart. Il est midi et demie, l’attention se disperse vers les terrasses et restaurants ouverts…

Visite de Rouen moyenâgeux fort agréable…Retour dans Rouen déconfiné très agréable.

Pour ceux qui ont fait le parcours avec Rouen en Couleurs ou souhaitent le faire, il peut être intéressant de lire dans la revue « PATRIMOINE NORMAND » numéros 116 117(les deux derniers numéros), les articles concernant Henri I Beauclerc (116) et Etienne contre Mathilde(117)
Articles intéressants qui montrent la complexité de l’époque.

Jacques et Françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.