Archives de catégorie : A propos d’histoire

A propos de Siegfried Sassoon

complément d’information

On attend avec impatience la sortie sur les écrans français de ce nouvel exemple de la remarquable qualité du cinéma britannique dans la réalisation de films historiques (pour info, le film sera disponible en DVD le 8 août sur Amazon UK). Voir article précédent.

Le parcours des jeunes écrivains anglais de la première guerre mondiale, qui se connaissaient tous (Siegfried Sassoon, Wilfred Owen, Rupert Brooke, Robert Graves…) est d’autant plus fascinant, outre la qualité intrinsèque de leurs poèmes déchirants, qu’il montre une mentalité typique de l’ère edwardienne et du règne de George V, souvent très déroutante à nos yeux, un mélange de patriotisme exacerbé, de romantisme souvent nourri des grands textes anciens, et d’un sentiment parfois violent de fascination/répulsion face à l’horreur absolue des tranchées, les plongeant dans des abîmes de contradictions intellectuelles, morales et affectives, entre la guerre idéalisée et la réalité effrayante du terrain. Si Sassoon eut la chance de traverser la tourmente et vécut jusqu’à 80 ans, et Graves jusqu’à près de 90 ans, Owen fut tué le 4 novembre 1918, et Brooke – dont on disait à son époque que c’était « le plus beau garçon que l’Angleterre ait jamais vu » – fut fauché par la mitraille dès le 23 avril 1915. Décidément, cette période est l’une des plus tragiquement captivante de la littérature britannique.Il y a eu un autre film concernant un épisode de la vie de Siegfried Sassoon : Regeneration (réalisé par Gillies Mackinnon, 1997), d’après le fameux livre de Pat Barker. Une version théâtrale a été produite en 2014 au York Theatre Royal.

Si le sujet vous intéresse, la meilleure biographie de Sassoon, est celle de John Stuart Roberts (parue chez Richard Cohen Books en 1999). 

SVDB

Siegfried Sassoon

Le film Benediction prochainement en salle?

(Credit: Vertigo Releasing)

In the opening scenes of Benediction, Siegfried Sassoon goes to France to fight in World War One. Terence Davies’ sensitive biopic covers Sassoon’s fame as a writer, his brief meeting with the World War One’s other leading poet, Wilfred Owen (Matthew Tennyson), and his relationship with Ivor Novello (Jeremy Irvine), among other men, at a time when homosexuality was illegal. Jack Lowden stars as the young Sassoon, and Peter Capaldi plays his older self, in a drama that has been hailed as one of the veteran writer-director’s finest accomplishments.

NLG

Sur les traces d’Arsène Lupin à Rouen et en Normandie

Une émission de Tiana « Explore France Live »

Le principe de cette émission est de dialoguer en direct avec les personnes qui présentent une région ou un lieu célèbre ou moins connu de France. L’émission dure presque une heure donc on a le temps de développer et détailler la découverte de cette région et on y apprend plein de choses intéressantes sur l’histoire ou des idées de ballades.

Ce 27 avril l’émission était dédiée à Maurice Leblanc et la Normandie.

Avec le concours de Yannick Bugeon de Rouen Normandie Tourisme, d’une historienne rouennaise et d’Arsène Lupin en personne;)

Vous pouvez retrouver l’émission sur facebook

NLG

HISTOIRES CURIEUSES DE NORMANDIE ET D’ANGLETERRE



Cet ouvrage, court mais dense, du journaliste Serge Van Den Broucke,
destiné à tous les passionnés d’Histoire, présente 12 récits étonnants des siècles passés, tous absolument véridiques. Pour permettre un accès au plus grand nombre, il est à présent disponible sous licence Creative
Commons by-nc-nd 3.0.

Il est directement accessible en lecture libre aux Editions Atramenta. Il est également disponible en téléchargement multiformat pour lecture individuelle sur ordinateur et sur tous les équipements nomades : liseuses, smartphones et tablettes (Kobo, Amazon Kindle, etc).
Informations et liens directs sur le site de l’auteur :
www.anglonormanhistory.fr

NLG

Bourreaux ! Exécuteurs et exécutions en Normandie

Dans Patrimoine Normand n°120 (Janvier/Février/Mars 2022)

Dans les temps anciens, le bourreau suscite tout à la fois de l’horreur, de la crainte et de la fascination. Il exerce un métier pareil à nul autre. On le redoute, on le méprise, mais on accourt en foule aux exécutions pour le voir à l’œuvre. En Normandie comme ailleurs, il est un rouage indispensable de l’ordre social. Et son travail effrayant le pare d’une aura ambiguë.

Dans ce nouvel article très documenté de 8 pages, Serge Van Den Broucke explore les différentes facettes historiques de cette réalité terrible, et ses témoins encore visibles dans le patrimoine.

Site internet de la revue Patrimoine Normand :

www.patrimoine-normand.com
Site internet de l’auteur :

www.anglonormanhistory.fr

NLG

Norfolk’s Bayeux Tapestry

Une réplique de la tapisserie de Bayeux est en train d’être brodée par des bénévoles de Norwich avec les mêmes matériaux et les mêmes techniques qu’il y a 1000 ans. Ce travail monumental a débuté il y a 3 ans et à ce jour 9 des 14 scènes sont terminées. L’ensemble sera accroché dans la chambre du Roi à la réouverture du Donjon (the Keep), prévue en 2022.

L’article du Eastern daily Press

NLG

Gustave Flaubert en Angleterre

Disponible le 8 octobre 2021
dans la revue Patrimoine Normand


Dans le cadre du bicentenaire de la naissance du grand écrivain, né le 12 décembre 1821 à Rouen, l’auteur explore dans ce nouvel article les séjours et les découvertes de Flaubert outre-Manche.
L’image d’un Gustave Flaubert claquemuré à Croisset, ne travaillant laborieusement à son œuvre considérable que comme un perpétuel ermite est trompeuse : même si son refuge rouennais fut toujours essentiel pour lui, il voyagea beaucoup, loin, et souvent. Ses rapports avec l’Angleterre, tant personnellement que littérairement, en sont un exemple. On le trouve émerveillé devant le Crystal Palace au cours de la Great Exhibition de 1851, on le suit au British Museum devant les trésors de l’archéologie, on le retrouve dans le palais d’Henry VIII à Hampton Court…
Comment Flaubert a-t-il vécu cette confrontation avec la culture britannique ? Et quelles furent les réactions des critiques et du public lors de la publication de ses œuvres traduites en anglais ?

Par Serge Van Den Broucke

Site de Patrimoine Normand

Site de l’auteur