A propos du dernier documentaire d’Anthony Baxter

Eye of the storm

Ce film magnifique sur James Morrison est aussi l’occasion de faire d’autres rencontres.

On découvre l’artiste écossaise Joan Ardley, décédée en 2011, qui a peint avec beaucoup d’émotion les enfants pauvres de Glasgow.

On visite la maison de couleurs Sennelier, quai Voltaire à Paris, qui depuis 1887, vend des huiles extra-fines aux artistes exigeants.

Le Blogue antiquités: Sennelier - Marchand de couleurs à Paris

On tombe sous le charme des animations de Catriona Black qui donne vie à certains souvenirs autobiographiques de James Morrison.

Et on se réjouit des liens déjà forts entre la France et l’Ecosse au travers des paysages de James Morrison qui font écho à ceux de Jean-François Millet , Claude Lorrain et de l’école de Barbizon

NLG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.